Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 11:47

2 1265548712 2 guildford-castle Un manuscrit en tablature pour le flageolet datant du XVIIe est conservé à Guildford (Guildford Muniment Room) sous la côte N° 1327/18. Il contient environ quarante airs écrits en tablature pour le flageolet français. Le manuscrit contient 168 pages. La musique, écrite en tablature sur un système de six lignes, occupe les pages 1 à 61 excepté la page 43 qui ne contient pas de musique et les pages 53 à 61 qui comportent des portées mais pas de musique. De plus, les pages 34 et 59 contiennent de la musique en notation ordinaire. Autour de la musique et remplissant le reste du livre, prend place une collection de termes légaux et leurs explications.

La datation du manuscrit est impossible mais la signature de John Hendley, de Mary More et de Franses Hendley au pied de la page 55 donne quelques clés.

Mary Hendley, de Cuckfield (Sussex), s'est mariée avec Sir William More de Loseley en 1664. Elle avait un oncle, John, et une soeur, Franses, probablement à l'origine des signatures. L'utilisation de son nom marital indique qu'elle a emporté le manuscrit avec elle à Loseley mais n'informe pas sur la date d'écriture de la musique. Une date antérieure à 1650 semble peu probable.

La fin du manuscrit apporte une information complémentaire :

"Tous ces termes légaux ont été écrits ... par moi Robert More".

Robert a pris la succession de Loseley après la mort de Sir William en 1684; il est mort en 1689.

La période 1660-1689 correspond à une période de grande popularité du flageolet et de façon plus marquante à la brève période où la tablature a été utilisée pour la publication de la musique pour instruments à vent. The Pleasant Companion de Thomas Greeting (1ère édition probablement en 1661) fut la première méthode pour le flageolet à inclure de la musique en tablature. Thomas Greeting donne une description de ce système de notation dans son ouvrage :

"Tous les airs ou lessons pour le flageolet sont écrites sur un système de six lignes répondant aux six trous de l'instrument par des caractères appelés Dots indiquant les trous à boucher. L'autre signe utilisé dans les tablatures est 7, indiquant un trille ou un mordant."

Le manuscrit Loseley a été déposé à Guildford Muniment Room par M. J.R. More-Molyneux de Loseley Park en 1950 (RISM).

 

losley

Loseley Park, Surrey, Angleterre

 

Le manuscrit Loseley pose des problèmes de transcription qui ont été exposés par David Lindley dans son article paru en mai 1978 dans The Galpin Society Journal : A 17th-Century Flageolet Tablature at Guildford (N° XXXI, p. 94-99). Sur la quarantaine d'airs que contient le manuscrit, sept ont été identifiés, retrouvés dans des recueils de John Playford : The Dancing Master et Apollo's Banquet.

 

Le manuscrit Loseley conservé à Guildford témoigne de la grande popularité du flageolet français en Angleterre au XVIIe siècle.

 

Loseley.1

 

 

Loseley.2

Partager cet article

Repost0

commentaires

FILE0123.jpg

 

Recherche

Extraits audio

picto direct08

Les enregistrements ont été réalisés sur instruments historiques : flageolet anonyme XVIIIe, flageolet d'oiseau Tibouville Frere début XIXe, flageolet Thibouville-Lamy 3 clés fin XIXe, flageolet Laveissière 5 clés fin XIXe.

Les extraits n° 1 et 2 sont issus d'une captation de concert. Les autres extraits ont été enregistrés en studio (Oxygen Art Studio).

 

Marly-19.12.8

Philippe Perlot, flageolet français 

 

 Le%20flageolet%20fran%C3%A7aisQuantcast

Visites

Visiteurs du jour

musique