Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 00:07

george%20sand%203%20jeune.r

Amantine Aurore Lucile Dupin, future George Sand, est née à Paris le 1er juillet 1804.

Orpheline de père à 4 ans, Aurore Dupin grandit chez sa grand-mère paternelle, Madame Dupin, à Nohant dans l'Indre. Toute sa vie, elle restera attachée à Nohant et à la campagne. Elle reprendra le thème de la vie pastorale dans ses romans champêtres (La Mare au Diable, La petite Fadette).

Son grand-père maternel, Antoine Delaborde était maître oiselier à Paris; il élevait des chardonnerets et des serins qu'il vendait sur le Quai aux oiseaux (Histoire de ma vie, Tome 1, p.19).

En visite, tout enfant, dans un village des environs de Paris, George Sand raconte avoir été fascinée par le son d'un flageolet venant d'une mansarde et que sa mère entendait à peine. Ce flageolet et cette mansarde relèvent d'une mythologie de l'enfance et du peuple que l'on trouve partout à l'oeuvre dans l'imaginaire de Sand. Mais le commentaire qu'elle fait de ce souvenir (à demi rêvé) vaut d'être cité :

"Pour moi, dont l'ouïe était apparemment plus libre et plus sensible à cette époque, je ne perdais pas une seule modulation de ce petit instrument, si aigu de près, si doux à distance, et j'en étais charmée. Il me semblait l'entendre dans un rêve. Le ciel était pur et d'un bleu étincelant et ces délicates mélodies semblaient planer sur les toits et se perdre dans le ciel même."

 

ANohantBP

Maison de George Sand à Nohant, Indre

 

Tout au long de sa vie, George Sand va manifester un réel intérêt pour la culture populaire berrichonne et devient la première ethnographe voire ethnomusicologue du Berry. En effet, dès les années 1839 et jusqu'en 1846 en compagnie de Frédéric Chopin, ils collectent des airs de danses entendus lors de fêtes à Nohant. George Sand aime toutes les formes musicales, des plus humbles aux plus savantes, du son nasillard de la cornemuse à la douceur de la harpe, du chant des rossignols aux plus belles voix...

Hormis les pianos, beaucoup d'instruments se sont côtoyés à Nohant : la harpe, le clavecin, le violon, la guitare, le tambourin, la vielle, la cornemuse, le clairon, le flageolet...

 

Copie de chopinsanddelacroix

George Sand et Frédéric Chopin peints par Delacroix en 1838

Partager cet article

Repost0

FILE0123.jpg

 

Recherche

Extraits audio

picto direct08

Les enregistrements ont été réalisés sur instruments historiques : flageolet anonyme XVIIIe, flageolet d'oiseau Tibouville Frere début XIXe, flageolet Thibouville-Lamy 3 clés fin XIXe, flageolet Laveissière 5 clés fin XIXe.

Les extraits n° 1 et 2 sont issus d'une captation de concert. Les autres extraits ont été enregistrés en studio (Oxygen Art Studio).

 

Marly-19.12.8

Philippe Perlot, flageolet français 

 

 Le%20flageolet%20fran%C3%A7aisQuantcast

Visites

Visiteurs du jour

musique